Bases de Données SQLite

Introduction

SQLite est un moteur de base de données simple qui offre les mêmes fonctionnalités de base de données que PostgreSQL sans avoir besoin d’installer ce logiciel complexe et l’installation d’un serveur de base de données. Facile d’usage, SQLite est bien adapté pour les petits projets et les projets personnels. Dans ce chapitre, nous allons jeter un bref coup d’œil sur SQLite, comment nous pouvons l’utiliser dans QGIS, et comment il peut être utilisé comme source de données dans TileMill.

  1. Qu’est-ce que SQLite ? Qu’est ce que SpatiaLite ?

SQLite est un système de gestion de base de données relationnelle, comme PostgreSQL dont il diffère par la regroupement en un seul fichier de toutes les tables stockées dans la base de données. Ces bases de données sont donc facilement portables d’un ordinateur à un autre. La base de données se comporte presque exactement de la même manière qu’une base de données MySQL ou PostgreSQL ; le langage de requête - SQL - restant, bien sûr, le même.

SpatiaLite est l’extension spatiale de SQLite à laquelle elle ajoute donc des fonctionnalités géographiques de pointe imitant en cela PostGIS et PostgreSQL.

Nous n’aurons pas besoin de faire appel aux fonctionnalités ajoutées de SpatiaLite dans ce chapitre. Nous nous contenterons des fonctionnalités géographiques de base de SQLite pour accéder à des données OSM stockées dans ce type de base de données avec des outils comme QGIS et TileMill.

  1. Obtenir un fichier SQLite / Base de données

  • Téléchargeons une base de données SQLite contenant des données OSM sur le site hot-export.geofabrik.de
  • Choisissez un projet (“Job”) où vous pourrez télécharger un exemple de base de données SQLite. Dans cet exemple, nous allons travailler avec un export de données centré sur Jakarta - http://export.hotosm.org/fr/jobs/1376.
  • Regardons la liste des fichiers disponibles en téléchargement sur le serveur d’exports HOT :

image

  • Cliquez sur le lien “SQLite file” pour commencer le téléchargement de notre fichier de base de données SQLite, nommé extract.sqlite. Ce faisant, vous remarquerez à quel point il est pratique d’avoir notre base de données stockée dans un seul fichier.
  • Cet extrait de SQLite est d’environ 40 Mo, donc si vous avez une connexion lente, vous voudrez peut-être obtenir une base de données plus petites à partir d’une tâche dont l’extension spatiale est plus réduide.
  1. SQLite dans QGIS

Ouvrons maintenant notre base de données SQLite dans QGIS.

  • Pour ajouter la base de données Spatialite dans QGIS, cliquez sur le bouton ci-dessous :

image

  • La commande “Add SpatiaLite Layer” permet à QGIS d’ouvrir les deux types de base de données : SpatiaLite et SQLite.

  • Cliquez sur “Nouveau” et accédez à votre fichier extract.sqlite

image

  • Ensuite, cliquez sur “Connect”.

  • A l’image d’une base PostGIS (voir le chapitre qui y est consacré), votre base de données est composée de quatre tables : 1. points, 2. lignes, 3. polygones, et 4. une table de ligne supplémentaire uniquement pour les routes.

image

  • Vous pouvez sélectionner une table (ou plusieurs tables) et cliquez sur “Ajouter” pour les ajouter en tant que couches dans QGIS ou vous pouvez sélectionner une table et cliquer sur “Créer la requête” pour interroger un type spécifique de données de la table.
  • Sélectionnez la table de planet_osm_polygon et cliquez sur “Créer la requête” pour ouvrir le générateur de requêtes.
  • Sélectionnez building sous le panneau champs, puis cliquez sur “Tous” dans les valeurs.

image

  • Cela affichera la liste de toutes les valeurs possibles de la colonne building de la table de planet_osm_polygon. Ces valeurs correspondent à building =* dans OpenStreetMap.
  • Nous voulons sélectionner tous les polygones où building = yes. Pour cela, double-cliquez d’abord sur building pour l’ajouter à la requête, puis cliquez sur le bouton “=” et enfin, double-cliquez “yes” dans la liste des Valeurs. La syntaxe SQL de votre requête devrait ressembler à ceci :

image

  • Cliquez sur «OK», puis cliquez sur “Ajouter” pour ajouter une couche à votre projet QGIS, montrant tous les bâtiments à Jakarta, ou ailleurs si vous utilisez une base de données différente.

image

  1. SQLite dans TileMill

Nous allons maintenant utiliser de la donnée OSM dans une base SQLite avec l’application de cartographie TileMill (voir le chapitre consacré à TileMill).

  • Ouvrez TileMill et créez un nouveau projet ou utilisez un projet existant.

image

  • Allez sur le bouton Calques et cliquez sur “Ajouter une couche”.

image

  • Cliquez sur le bouton de SQLite en haut de la fenêtre. Entrez building pour ID. Dans la liste déroulante à côté de “Datasource”, localisez votre fichier de base de données SQLite.
  • Nous allons ajouter une requête pour renvoyer uniquement les polygones portant l’attribut building = yes. Nous ne couvrirons pas les détails de la syntaxe SQL, mais simplement copier et coller le texte suivant dans la section “Table or Sub-Query” (tableau ou sous-requête).

(SELECT OGC_FID, GEOMETRY, building AS type

FROM planet_osm_polygon

WHERE building = ‘yes’

ORDER BY way_area DESC

) AS data

  • Le SRS devrait être 900913 pour les fichiers SQLite à partir du serveur d’exportation HOT. Il correspond à une projection Mercator adaptée aux rendus web de cartes couvrant le monde entier.
  • La fenêtre devrait ressembler à ceci :

image

  • Cliquez sur “Save & Style”.
  • Dans l’onglet Calques, zoomez sur la couche des bâtiments.
  • Dans l’onglet Calques, cliquez sur la loupe située à côté de la couche “buildings”. Ceci devrait zoomer la carte sur la couche et vous montrer les bâtiments, représentés selon un style fourni par TileMill.

image

Résumé

Ce chapitre présente les bases de données SQLite, disponibles en téléchargement via le service HOT Export, faciles d’usage, compactes et aisément portables d’une machine à l’autre, elles offrent une solution simple et efficace pour l’accès aux données OSM à travers des applications de SIG et de cartographie comme QGIS et TileMill.


Annexe

Le plus grand défi pour l’utilisation de SQLite est d’apprendre le rudiments de syntaxe de requêtes SQL pour interroger la base de données. Voici quelques outils qui vous aideront à commencer :

Guide de requêtes SQL simples

Ce guide couvre les requêtes SQL simples que vous devez connaître pour utiliser TileMill. Elles ressemblent à des requêtes de PostGIS ; cependant, SQLite nécessite l’utilisation des champs “OGC_FID, GEOMETRY” dans TileMill. http://designtopx.files.wordpress.com/2009/11/sqlcheatcheet.pdf

SQLite Browser / Navigateur SQLite

http://sourceforge.net/projects/sqlitebrowser/

Cette application vous permet d’ouvrir un fichier de base de données sqlite, de parcourir la structure de la table, et d’effectuer des modifications. C’est un moyen gratuit et facile pour regarder une structure de base de données.

Modèle de projet TileMill utilisant SQLite

https://github.com/hotosm/tilemill-projects-windows

Ce dépôt sur GitHub contient des Projets HOT pour TileMill sur Windows. Vous pouvez copier et ajouter le répertoire OSM-sqlite à vos projets de TileMill. Ce projet TileMill a quelques styles de base ainsi que de nombreuses couches déjà ajoutées avec des requêtes SQL fonctionnelles sur la base de données. Il suffit de remplacer le fichier extract.sqlite avec votre propre fichier, et vous serez opérationnel avec SQLite sur TileMill.

CC0
Official HOT OSM learning materials