Edition avancée

Introduction

Dans ce chapitre, nous allons décrire les relations, les outils d’édition JOSM, et des techniques d’édition plus avancées.

Bien que ce chapitre ne requiert pas un niveau très avancé, il est plus difficile que les chapitres précédents. Si vous sentez que vous n’avez pas bien compris les leçons précédentes, vous pouvez les pratiquer davantage avant de continuer.

Les sujets abordés dans ce chapitre :

  1. Outils d’édition : les Outils, le Greffon Immeubles, et les Raccourcis
  2. Relations : Description et comment modifier et ajouter des attributs
  3. Techniques d’édition : Les A faire et Ne pas faire

  4. Outils d’édition JOSM

Il y a plusieurs manières d’accéder aux outils d’édition supplémentaires dans JOSM. Nous allons examiner de plus près les outils par défaut et certains greffons. Il peut parfois être gênant de cliquer à plusieurs reprises pour sélectionner différentes options et menus successifs dans JOSM. Heureusement, il y a des touches de raccourci sur le clavier qui simplifient votre travail et vous permettent de faire de nombreuses tâches courantes. Dans cette documentation, nous facilitons le repérage des Menus et raccourcis Clavier correspondants en les affichant successivement de la façon suivante : Menu Clavier. Un sommaire des menus et raccourcis est aussi présenté en annexe.

A. Outils de dessin

JOSM offre des outils supplémentaires pour faciliter le traçage des lignes et des polygones. Ces outils se trouvent dans le menu Outils en haut de JOSM.

image

Afin d’appliquer les outils de ce menu, vous devez d’abord sélectionner un point, une ligne ou un polygone dans la Fenêtre Carte. Quelques-uns des outils les plus utiles sont décrits ci-dessous.

  • Couper un chemin P : Cet outil vous permet de diviser une ligne en deux lignes distinctes. C’est utile si vous souhaitez par exemple ajouter des attributs distincts pour différentes sections d’une route, comme un pont. Pour utiliser cet outil, sélectionnez un point au milieu de la ligne que vous voulez partager puis sélectionnez Couper le chemin P dans le menu Outils, et votre ligne sera scindée en deux.

image

  • Fusionner les chemins C : Cet outil fait le contraire de l’outil Couper le chemin P . Pour combiner deux lignes en une seule, elles doivent partager un seul point. Pour utiliser cet outil, sélectionnez les deux lignes que vous souhaitez combiner. Si vous voulez fusionner plusieurs segments d’une ligne continue, maintenez enfoncée la touche Maj de votre clavier et cliquez sur chaque ligne. Après avoir sélectionné ces segments de lignes, sélectionnez Fusionner les chemins C dans le menu Outils.

image

Si vous tentez de fusionner des routes qui ont des directions différentes, le message d’avertissement suivant s’affichera :

image

Si les routes sont connectées et ne vont pas dans la même direction, choisissez alors Inverser et fusionner.

  • Inverser le chemin R : Cela va changer la direction de la ligne. Si la direction de cette ligne ne représente pas correctement le sens d’une rivière ou une route à sens unique, vous voudrez sans doute changer sa direction. A moins que quelqu’un ait délibérément créé un chemin avec l’attribut sens unique (oneway=yes), vous n’avez généralement pas à vous soucier de modifier l’instruction parce que les chemins dans OSM peuvent par défaut aller dans les deux sens.

image

  • Simplifier le chemin Maj + Y : Si votre ligne a trop de points et que vous souhaitez la simplifier, cela va enlever quelques-uns des points de la ligne.

image

  • Créer un cercle Maj + O ou Placer les nœuds en cercle O : Si vous essayez de créer une forme circulaire, vous pouvez dessinez le cercle du mieux que vous pouvez, puis sélectionnez trois noeuds. Sélectionnez ensuite dans le menu Outils, la fonction Placer les nœuds en cercle O . Elle aidera à organiser vos points dans un cercle. Le résultat est cependant moins régulier que si vous utilisez la fonction Créer un cercle Maj + O après avoir seulement tracé son diamètre avec une ligne à deux points.

image

  • Aligner les nœuds L sur une ligne : Cet outil permet d’aligner une série de points sur une ligne droite. Avec de longues lignes, il est préférable de sélectionner les sections de la ligne à redresser. Soyez prudent car cela a tendance à déplacer la ligne un peu. Si besoin, découpez auparavant la ligne pour ne sélectionner que la section qui doit être alignée. Vous pouvez ensuite fusionner à nouveau les différentes sections

.

image

  • Rendre une forme Orthogonale Q : Cette fonction est très utile pour dessiner des formes régulières comme les bâtiments. Après avoir dessiné un polygone qui doit avoir une forme avec des angles droits, cet outil permet de la remodeler pour avoir des coins carrés. Cet outil est aussi très utile pour divers objets de forme régulière, comme les cours de tennis, cours d’habitation, etc. ou les zones d’utilisation du sol. (À noter que l’utilisation du greffon bâtiment, qui sera expliquée ci-dessous, est souvent plus facile d’utilisation).

image

  • Séparer un chemin G : Lorsque deux chemins adjacents sont connectés, cet outil vous permet de détacher les nœuds qui sont connectés.

image

La ligne et le noeud n’apparaîtront pas effectivement séparés comme la dernière capture d’écran l’implique. Pour valider, cliquez sur un des segments. Celui-ci sera mis en évidence.

  • Modifier les surfaces (Note : cette section a été ajoutée dans la version française) : Ce mode de traçage permet de modifier la forme des surfaces en déplaçant un segment de lignes entre deux points. On peut ainsi allonger, déformer un objet. On démarre ce mode à l’aide du bouton image Créer des surfaces X dans la barre d’outils à gauche de l’écran de JOSM. On termine ce mode en sélectionnant le mode Sélection S dans la barre d’outils à gauche.

  • Tracer en respectant des angles définis : cet outil vous permet de créer des formes avec des angles à 90 degrés en seulement trois clics. Tout d’abord, vous tracez un côté à l’aide de deux points, puis vous faites glisser la ligne à l’aide du curseur de la souris pour dimensionner et simplement créer un polygone.

image

  • Modifier des formes complexes : cliquer sur un segment de ligne entre deux points et déplacez-le en gardant le bouton de la souris enfoncée. Notons qu’il est possible de déplacer la souris dans différentes directions.

image

B. Greffons utiles

  • Greffon Immeubles : Tout comme la fonction Modifier la surface, ce greffon est de loin l’un des plus utiles parmi les outils d’édition (numérisation). Il permet aussi de tracer des rectangles en seulement trois clics. Un autre avantage est qu’il permet d’ajouter automatiquement les attributs pour définir les immeubles.image

image

Vous pouvez également créer des bâtiments plus complexes à l’aide de l’option de fusion. Créez votre plan de construction, sélectionnez tous les polygones, appuyez sur Maj pour tous les mettre en évidence) et ensuite Maj + J pour fusionner les objets (Magique!).

image

En outre, vous pouvez modifier les paramètres par défaut (taille et attributs) à partir du menu Modifier et au bas de la liste l’item Définir la grandeur des bâtiments. Vous sélectionnez ensuite en bas du panneau Définir la dimension de l’immeuble.

image

Si vous traitez une série d’immeubles de dimension similaire, vous pouvez modifier la taille des immeubles pour une certaine dimension, soit par exemple 5 x 6 mètres (l’unité est en mètres). Plus encore, si vous numérisez des infrastructures similaires, telles que des bungalows dans une même zone, vous pouvez éditer les attributs pour être tous identiques à partir de l’onglet Avancé.

imageimage

  • Utilsplugin2 (Plus d’outils) : Ce greffon a quelques fonctionnalités qui peuvent être utiles pour éditer.

image

Après l’installation du greffon et le redémarrage de JOSM, le menu suivant sera ajouté : Plus d’outils :

image

Les outils suivants se sont révélés être les plus utiles :

  • Ajout de nœuds aux intersections : cet outil est très utile pour ajouter des nœuds manquants aux intersections de voies sélectionnées. Il est nécessaire que les routes et les rivières aient toujours des nœuds communs à leur intersection.

image

Copiez les attributs de la sélection précédente : cette fonction facilite la copie des attributs. Si vous voulez créer plusieurs objets avec les mêmes attributs, dessinez d’abord les objets. Puis ajoutez les attributs à l’un de ces objets. Cliquez ensuite sur un autre objet et appuyez sur Maj + R pour copier les attributs de l’objet précédemment sélectionné. Vous pouvez répéter cette opération pour tous les objets auxquels vous souhaitez ajouter les attributs. Rappelez-vous que les attributs seront copiés à partir de l’objet sélectionné précédemment. Donc, si vous cliquez sur un objet sans attribut puis à nouveau sur un autre objet sans attribut, vous ne serez pas en mesure de copier des attributs !

image

  • Ajouter un attribut source : cet outil simplifie l’ajout d’un attribut source. Il se souvient de la source qui a été spécifiée en dernier et il ajoute cet attribut source à vos objets. Vous pouvez insérer la source avec un seul clic.

  • Remplacer la Géométrie Ctrl + Maj + G : cet outil est idéal si vous voulez redessiner un objet mal dessiné tout en conservant l’historique, les attributs et l’ID de l’objet. Par exemple, si vous voulez redessiner un immeuble qui est compliqué et mal dessiné, alors au lieu de l’opération pénible consistant à déplacer chaque nœud, vous pouvez (2) juste dessiner à nouveau l’objet, (3) puis sélectionnez à la fois l’objet ancien et le nouveau (4) sélectionnez Remplacer la Géométrie Ctrl + Maj + G pour remplacer la géométrie avec le nouvel objet et transférer tous les attributs sur ce nouvel objet.

image

  • Utilsplugin2 (Sélection) : Après l’installation du greffon et le redémarrage de JOSM, le menu suivant sera également ajouté : Sélection

image

Les outils suivants se sont révélés être les plus utiles :

  • Désélectionner les nœuds Maj + U : Cet outil vous permet de désélectionner les nœuds, ce qui rend utile pour ajouter des attributs des objets sélectionnés. Cet outil est nécessaire si vous avez numérisé plusieurs objets polygonaux avec des attributs similaires et tenez à modifier les attributs des objets sans ajouter ces attributs aux nœuds. Pour ce faire, sélectionnez tous les objets
    • des polygones, des chemins et des relations, dé-sélectionnez les nœuds et ajoutez ensuite les attributs de manière appropriée.

image

Sélectionnez les derniers nœuds modifiés Maj + Z : cet outil vous permet de revenir aux nœuds que vous avez récemment modifiés. C’est comme une opération Annuler une partie des objets sélectionnés.

Amusez-vous à les utiliser!

  1. Relations

Dans le Guide du débutant, nous avons appris qu’il y a trois types d’objets qui peuvent être dessinés dans OpenStreetMap - des points (nœuds), des lignes (chemins), et des polygones (chemins fermés). Les Lignes contiennent de nombreux points, et la ligne elle-même porte les attributs qui définissent ce que cet ensemble de nœuds représente. Les Polygones sont similaires aux lignes, à l’exception que la ligne est tracée de façon à ce qu’elle se termine là ou elle a commencé, afin de former un polygone.

En fait, il y a un autre type d’objet dans OpenStreetMap, et celui-ci est appelé Relation. De la même manière qu’une ligne comprend une série de points, une relation contient un groupe d’autres objets, qu’il s’agisse de points, de lignes ou de polygones. Si vous voulez développer des compétences d’édition avancée, il est important de comprendre les relations et de savoir les éditer.

Par exemple, imaginez que vous souhaitiez numériser un bâtiment qui ait des cours ou jardins en son centre. Vous avez besoin de dessiner un polygone à l’extérieur de l’immeuble, et d’indiquer que les polygones autour des cours ne font pas partie de l’édifice. Cet exemple implique l’utilisation d’une relation. Celle-ci va contenir plusieurs polygones. Étant donné que c’est la relation qui définit cet immeuble, notez que les attributs de l’immeuble doivent être fixés à la relation et non à chaque polygone.

image

Les relations sont utilisées pour représenter tout ce qui nécessite de définir une collection d’objets. Différentes collections d’objets peuvent être définies avec une relation, par exemple pour des lignes de bus (une collection de lignes et de points), des objets longs et complexes (rivières ou routes), ou des polygones multiples qui font tous partie du même endroit (comme les bâtiments d’une université).

Il existe principalement quatre types de relations que vous rencontrerez dans OSM :

  • Multipolygones,
  • Routes,
  • Frontières, et
  • Restrictions (telles que : pas de virage à gauche).

Dans cette section, nous allons passer en revue les multipolygones et Routes.

A. Éditez les Relations

Le multipolygone ci-dessus contient un polygone pour les limites extérieures du bâtiment et deux autres pour marquer les cours intérieures. Pour créer une relation avec ces trois polygones, vous devez :

  • Sélectionnez tous les polygones.
  • Aller à Outils et près du bas Créer un multipolygone Ctrl + Alt + A

image

  • Ces membres sont alors automatiquement ajoutés dans la relation Multipolygone, et l’ensemble de ces objets est maintenant reconnu en tant que multipolygone.

image

Vous verrez alors votre bâtiment représenté avec une surface solide et
les polygones intérieurs représentés avec des vides. Les données
sous-jacentes de la relation dans cet exemple sont visibles sur
OpenStreetMap
http://www.openstreetmap.org/browse/relation/2435797. Le bâtiment est rendu par Mapnik comme sur cette image :

image

OSM Wiki: Relation: MultiPolygon

B. Autre type de MultiPolygone

Le segment de rivière illustré ci-dessous est un autre exemple de multipolygone. En effet, cette relation (waterway=riverbank) est similaire à l’exemple de l’immeuble, mais avec un plus grand nombre de membres et couvrant une superficie beaucoup plus grande. Elle définit les contours de la rivière et les éléments à exclure (les îles). Ce multipolygone comprend dix lignes avec les rôles inner et outer.

La relation peut être consultée sur le site OpenStreetMap ici
http://www.openstreetmap.org/browse/relation/1046961.

imageimage

C. Relations de Lignes

Les relations sont également très utiles pour la création, l’étiquetage et l’édition de longues lignes, par exemple, des lignes de bus, des sentiers pédestres, des pistes cyclables, etc. Les relations définissant des polygones étaient composées d’éléments de même type représentant des surfaces. Une relation de lignes peut contenir des éléments de différents types, soit une ligne de bus représentée par une série de chemins, soit aussi des arrêts de bus le long du parcours représentés par des nœuds distincts. Encore ici, chaque type d’élément aura un rôle particulier dans la relation.

imageimage

  • Assurez-vous que tous les chemins par lesquels la route passe possèdent les bons attributs. Par exemple, highway=residential.
  • Sélectionnez toutes les routes ou chemins que prend le bus. Si vous voulez seulement sélectionner certaines parties du chemin, là, malheureusement, vous devrez diviser le chemin dans la section que vous souhaitez sélectionner. Cette opération nécessite plus de travail, mais vous pouvez facilement le faire avec l’outil Couper le chemin P .
  • Une fois que tous ou une partie des chemins sont sélectionnés, vous pouvez créer votre nouvelle relation en cliquant sur Créer dans le panneau d’édition de Relation. La boîte de dialogue d’Édition de Relation apparaîtra. En utilisant une des icônes avec une flèche bleue, faites basculer les éléments présents dans la liste Sélection en bas à droite vers la liste Membres à gauche. Puis cliquez sur Valider. Dans le panneau d’édition de Relation, cliquez sur le dernier icône à droite Sélectionner les membres.
  • Allez dans le menu Attributs et sélectionnez successivement dans le menu déroulant : Transport, puis Transport Public, puis Public transport route ou Itinéraire maitre. L’Itinéraire maitre est l’itinéraire principal, tandis que la route est une variante de l’itinéraire du bus.

imageimage

  • Remplissez les informations correspondantes relativement à la ligne de bus, puis cliquez sur le bouton Appliquer les attributs. Si ce bouton est désactivé c’est que vous n’aviez pas sélectionné les membres de la relation au préalable.

image

  • Une autre possibilité pour créer la relation après avoir sélectionné les chemins est de passer directement par le menu Attributs, Transports, Transports Publics, Itinéraire Maître, remplir les informations puis cliquer sur le bouton Nouvelle Relation. Cela ouvrira la boîte de dialogue d’édition des relations avec les attributs renseignés et les membres déjà ajoutés. Il ne reste plus qu’à cliquer sur Valider.

Les relations sont parfois difficiles à comprendre et n’ont pas nécessairement à être utilisées souvent. Il est cependant important de les connaitre. À mesure que vous développez vos compétences avec OSM et voulez créer des objets plus complexes, comme par exemple les immeubles, rivières et routes, les relations seront utiles.

  1. Techniques d’édition : Les A faire et Ne pas faire

Dans cette section, nous couvrirons quelques erreurs communes dans JOSM et fournirons quelques trucs d’édition pour rendre votre travail dans JOSM plus efficient !

A. Certains objets ne doivent pas être connectés

Lorsque vous créez des polygones et des lignes qui ne sont pas censés être connectés, assurez-vous qu’ils ne sont pas fusionnés ensemble en partageant un nœud. Par exemple, les nœuds routiers ne doivent pas être accrochés aux bâtiments, parce que personne n’aime une route qui mène directement dans un mur! Si vous voulez démêler deux ou plusieurs objets qui partagent le même nœud, sélectionnez le nœud, puis sélectionner dans le menu Outils, sélectionnez l’item Séparer les chemins G .

imageimage

Mais par contre, certains objets doivent se connecter.

Toutefois, certains objets doivent toujours se connecter ! Les Intersections de routes devraient toujours être connectées. Si deux routes ne partagent pas un noeud commun, alors les outils de navigation n’ont aucun moyen de savoir que les routes se connectent l’une à l’autre.

image

B. Chevauchement des objets

Une erreur courante est de faire chevaucher des polygones alors que les objets qu’ils représentent ne se chevauchent pas dans la vraie vie. Un bâtiment ne peut pas chevaucher un autre bâtiment. Cette erreur est souvent faite avec des bâtiments et les polygones landuse. Par exemple, un polygone dessiné pour représenter un parc à l’extérieur d’un bâtiment ne doit pas se chevaucher avec le bâtiment. Au contraire, il doit être aligné sur le côté du bâtiment.

Il y a quelques exceptions à cette règle, comme les écoles, commerces, infrastructures et zones résidentielles. Dans une cour d’école par exemple, vous pourriez identifier les bâtiments individuels en utilisant des polygones. Vous pourriez également vouloir créer un polygone autour de la cour de l’école tout entière. Dans ce cas, il est acceptable que les polygones se chevauchent, mais la règle à suivre ici est de s’assurer que les bâtiments sont complètement à l’intérieur du polygone landuse.

imageimage

Nous faisons tous des erreurs, et plus vous tracerez des objets, moins vous en ferez ! N’oubliez pas que même si vous téléchargez des données qui contiennent des erreurs, il est facile de corriger vos erreurs et de sauvegarder les modifications. C’est ce qui est formidable avec OSM : vous pouvez toujours faire mieux !

C. Tracer correctement

OSM peut réaliser des choses étonnantes en déterminant où les objets se terminent et quels attributs ils devraient avoir, mais il a besoin de votre aide pour le faire. Par exemple, si vous créez une route qui se transforme en une autre route sans un nœud distinct, alors JOSM conservera les attributs précédents pour cette route. Par conséquent, il est nécessaire que vous créiez tous vos objets et routes de la façon la plus claire et précise possible.

image

Nous terminerons ce chapitre avec ce bonus :

  • Pivoter un objet : Si vous maintenez les touches Maj + Ctrl enfoncées et faites glisser votre souris, bouton gauche enfoncé, vous pouvez faire pivoter les objets sélectionnés.

image

Résumé

Comme vous pouvez le voir, il y a de nombreuses fonctionnalités supplémentaires qui font de JOSM un puissant outil de cartographie. Rappelez-vous que plus vous utiliserez ces outils, plus vous réussirez à ajouter des informations utiles et précises à OpenStreetMap.


Annexe

A. Raccourcis clavier

Parfois, il peut être gênant de cliquer à plusieurs reprises pour sélectionner différents options et menus successifs dans JOSM. Heureusement, il existe des touches de raccourci sur le clavier qui simplifient votre travail et vous permettent de faire de nombreuses tâches courantes (nous recommandons fortement le raccourci DEL). Voici une liste de quelques-unes des touches de raccourcis les plus couramment utilisées, avec une courte description de ce qu’elles font :

S Choisir un outil de sélection

Del Effacer les objets sélectionnés

A Choisir un outil de dessin

Z Choisir l’outil de zoom

  • Zoom +

  • Zoom -

P Couper un chemin

C Fusionner des chemins

O Aligner en cercle

L Aligner sur une ligne

Q Orthogonaliser (créer une forme rectangulaire)

B. Plus d’information sur les outils de Sélection.

Source de ces informations : http://wiki.openstreetmap.org/wiki/JOSM/Plugins/utilsplugin2.

  • Sélection des Noeuds adjacents E : sélectionne les nœuds voisins de nœuds ou de chemins déjà sélectionnés. La sélection s’étend chaque fois que l’outil est relancé

Cas 1 : un ou plusieurs nœuds sont sélectionnés. L’outil sélectionne les nœuds adjacents en prenant d’abord en compte les nœuds appartenant au(x) même(s) chemins, avant de continuer sur les nœuds d’autres chemins.

Cas 2 : un ou des nœuds et un ou plusieurs chemins sont sélectionnés. La sélection et sa progression à chaque relance de l’outil se restreignent aux chemins sélectionnés au départ.

Cas 3 : seulement un ou des chemins sont sélectionnés (pas de nœuds). L’outil va sélectionner uniquement les noeuds et désélectionner les chemins.

image

  • Chemins adjacents Maj + E : si certains chemins ou nœuds sont sélectionnés, l’outil sélectionne les chemins adjacents. Chaque relance de l’outil sélectionne des chemins supplémentaires.

image

  • Tous les chemins connectés (Ctrl + Maj + E) : si certains chemins ou nœuds sont sélectionnés, l’outil sélectionne tous les chemins connectés.

image

  • Chemins s’entrecoupant (I) : si certains chemins sont sélectionnés, l’outil ajoute les chemins qui les intersectent à la sélection. Est utile avec l’outil Ajouter des nœuds aux intersections.

image

  • Tous les chemins s’entrecoupant (Ctrl + Shift + I) : si certains chemins sont sélectionnés, l’outil sélectionne de manière récursive tous les chemins s’interconnectant à partir de la sélection de départ. Utile pour sélectionner les différentes parties d’un bâtiment à fusionner.

image

C. Précisions à propos des relations

Chaque objet dans une relation est étiqueté comme ayant un rôle et ces rôles définissent ce que chaque objet fait au sein d’une relation. Ainsi, le polygone autour de l’extérieur du bâtiment se voit attribuer le rôle outer (externe) pour indiquer qu’il est à l’extérieur, et le(s) polygone(s) intérieur(s) se voit(ent) attribuer le rôle inner qui indique qu’ils sont des trous à l’intérieur du bâtiment.

  • La relation multi-polygone : exemple d’un bâtiment avec deux cours intérieures.

Pour créer une relation entre le polygone des limites extérieures et les deux polygones délimitant les cours intérieures, il faut :

  • Utilisez l’outil de sélection pour dessiner un cadre autour de ces trois polygones et les sélectionner tous à la fois.
  • Cliquez sur le menu Attributs et sélectionnez successivement Relations et Multipolygone. Dans le panneau de dialogue Modifier le polygone, cliquez ensuite sur le bouton + Nouvelle relation.

image

image

  • S’ouvre alors la fenêtre des propriétés de la relation :

image

La partie la plus importante se trouve en haut de la fenêtre avec un tableau de lignes d’attributs. Le reste peut être ignoré.

image

  • C’est dans ce tableau qu’il faut ajouter les attributs pour la relation. Les chemins n’ont pas besoin d’être étiquetés individuellement, à moins qu’il n’y ait quelque chose de spécifique, comme différentes sources de données.
  • Ensuite, vous devez définir les rôles au sein de votre relation. Pour un multipolygone vous devez définir les chemins extérieurs et intérieurs. En fait, JOSM a besoin de savoir quels sont les polygones qui délimitent la partie externe et ceux qui délimitent la partie interne à exclure de manière à pouvoir déterminer quelle surface constitue le multipolygone. Sélectionnez les chemins qui délimitent les cours intérieures et inscrivez inner dans la case de leur rôle, puis sélectionnez la partie externe et marquez outer dans la case de son rôle.

image

  • Cliquez sur OK et la fenêtre se ferme. Vous verrez alors votre
    bâtiment comme une forme solide avec les polygones intérieurs
    formant des trous. La donnée illustrant la relation dans cet exemple
    est visible sur OpenStreetMap
    http://www.openstreetmap.org/browse/relation/2435797. Le bâtiment est rendu dans Mapnik comme sur cette image:

image

Source : OSM Wiki: Relation: MultiPolygone

Relation cours d’eau.

L’exemple d’un cours d’eau nécessite que vous créiez les berges internes et externes, de même que les surfaces exclues à l’intérieur. De même façon que nous avons procédé avec l’exemple immeubles, il faudra ajouter chacun de ces éléments dans la relation et définir leurs rôles respectifs.

Relation arrêt d’un itinéraire

Ici les rôles que les membres jouent dans la relation ne sont pas inner/outer, mais “forward” (en avant), “backward” (en arrière) ou “stop” (arrêter). Stop correspond à l’endroit où il y a un arrêt et forward/backward correspondent à la direction que prend le moyen de transport le long de l’itinéraire.

image

  • Assurez-vous que tous les chemins que suit l’itinéraire sont étiquetés de manière appropriée. Par exemple, highway=street.
  • Ouvrez le panneau pour Afficher la liste des relations Alt + Maj + R et cliquez sur le bouton + dans le panneau pour créer une nouvelle relation.
  • Saisissez les bons attributs dans la fenêtre. Pour un itinéraire routier (exemple : ligne de bus appelée Route 5), il s’agit de type=route et name=Route 5.
  • Cliquez sur OK.
  • Sélectionnez tous les voies et chemins pris par le moyen de transport (exemple : le bus). Si vous voulez sélectionner seulement certaines parties d’un chemin, vous devez malheureusement le diviser pour obtenir la section voulue. Cela ajoute une tâche supplémentaire, mais cela peut être fait facilement avec l’outil Couper le chemin P. Une fois que tous les chemins ou certains d’entre eux sont sélectionnés, cliquez sur le bouton “Modifiez la relation dans l’éditeur de relation” dans le panneau des relations. La fenêtre des propriétés de la relation s’ouvre alors.
  • Cliquez sur l’un des boutons Ajouter les objets avant le premier membre ou Ajouter les objets après le dernier membre pour ajouter les chemins sélectionnés à la relation existante.
CC0
Official HOT OSM learning materials